Publié le

CBD et Endométriose

charlotte's web

L’endométriose est une maladie chronique pour laquelle il n’existe encore à ce jour aucun remède et qui génère, entre autres désagréments, de très fortes douleurs au stade le plus avancé.

Le traitement de ces douleurs consiste à administrer des médicaments de plusieurs types (anti-inflammatoire, tramadol, opiacés, etc…). Mais ces traitements ne sont pas satisfaisants pour plusieurs raisons : effets secondaire importants, inefficacité, dépendance, conséquences pour le foie, …

A ce jour, de nombreuses études médicales et scientifiques démontrent que les substances cannabinoïdes de la plante de cannabis dont le CBD, abréviation de cannabidiol, peuvent soulager la plupart des symptômes dus à l’endométriose, tels que la douleur, la dépression, les maux de tête, l’anxiété, la fatigue, l’inflammation.

Le CBD (cannabidiol) est une des molécules de cannabinoïde de la plante de cannabis qui en comptent environ 75 sortes différentes. pour les plus importantes. En Suisse pour un usage légal ou thérapeutique, le CBD doit contenir moins de 1% de THC (tétrahydrocannabinol), autre molécule cannabinoïde, qui est la substance psychotrope et addictive. Ce sont ces deux molécules qui nous intéressent pour le traitement de diverses pathologies. Le cannabis dit « illégal », lui, contient un taux de THC moyen d’environ 20%.

On trouve des produits au CBD sous différentes formes : huile, pâtes, cire, feuille à fumer, thé.  Nous ne préconisons pas le CBD à fumer pour un usage thérapeutique car, entre autre, des substances actives sont éliminées lors de la combustion.

On retrouve des écrits de l’Empereur chinois Shen Nung, le père de la médecine chinoise, sur l’utilisation du cannabisdatant de 2’737 av JC : il constatait des effets antalgiques lors de son utilisation. Bien plus tard les grecs et les égyptiens utilisèrent également le cannabis à des fins thérapeutiques.

Le CBD est utilisé depuis des dizaines d’années aux USA dans le traitement de la douleur, des cancers, de l’anxiété, de l’insomnie, de la sclérose en plaque, de la fibromyalgie, de l’épilepsie, de la maladie de Parkinson avec des effets prouvés et plusieurs études ont démontré des effets antipsychotique, anti-inflammatoire, antiépileptique, sédatif, anxiolytique, anticonvulsif, antalgique.

En Suisse, le seul produit médical à base de CBD qui peut être prescrit par votre médecin et éventuellement remboursé par votre assurance maladie est le Sativex.  Son prix est d’environ CHF 700.00. Il est fortement dosé en THC ce qui peut provoquer certains effets secondaires désagréables .

Pour que le Sativex soit prescrit par votre médecin, ce dernier doit faire un rapport à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) à Berne.

Plusieurs études démontrent que la molécule de CBD a des propriétés anti-inflammatoires.  Une étude israélienne réalisée en 2015, certes sur un panel restreint de personnes atteintes de la maladie de Crohn, maladie inflammatoire chronique de l’intestins, ayant consommé du CBD a démontré des propriétés anti inflammatoires et des cas importants de rémission sur 56% des patients.

On sait aussi que l’endométriose peut créer une inflammation des intestins avec développement d’un syndrome de l’intestin irritable. Il n’est pas rare non plus que les patientes atteintes d’endométriose développent une fibromyalgie ou encore un lupus. Les résultats de cette étude sont donc très encourageants.

Une autre étude menée par des chercheurs italiens de l’Université de Milan-Bicocca a démontré que le CBD est responsable de la réduction de l’inflammation. Dans le cas de l’endométriose, l’endomètre, présent à l’extérieur de l’utérus, peut entraîner des saignements qui libèrent des médiateurs inflammatoires en provoquant des douleurs violentes.

Le CBD possède également des propriétés qui permettent de contrôler un autre aspect important de l’endométriose c’est l’hyper prolifération des cellules malades.

De nombreuses autres études ont démontré les effets antalgiques avérés du CBD qui soulage là ou parfois les antidouleurs classiques ne fonctionnent pas ou plus.

De nombreuses études scientifiques sont en cours de validation dont des études cliniques en phases 3 sur certaines pathologies, l’avenir est donc prometteur pour le CBD.

 

Mai 2018                                                                                                                                      Nicolas Herrmann

 

 

Laisser un commentaire